Mirin - Condiment japonais incontournable

Le mirin est un condiment japonais incontournable en cuisine japonaise. La sauce mirin est fabriquée à partir de riz gluant fermenté. Ce vin de riz légèrement sucré, à l’apparence ambrée, ressemble au saké, mais avec un degré d’alcool plus faible. Le mirin japonais est donc un saké doux, utilisé pour assaisonner vos meilleures recettes japonaises. Cet condiment asiatique incontournable permet de laquer vos plats, et de leur donner un parfum légèrement fruité et sucré. Avec le mirin, vous pouvez assaisonner tous types de mets : sauces, viandes, poissons grillés, soupes et bouillons. N’hésitez également pas à vous servir du mirin japonais pour relever les saveurs de vos pâtisseries !

Affichage 1-4 de 4 article(s)

Craquez aussi pour...

Condimentez vos plats asiatiques avec un mirin traditionnel de qualité

 

Si vous vous êtes déjà laissé tenter par un poulet Teriyaki, vous avez forcément ressenti cette légère note aigre-douce en fin de bouche. C'est la patte gustative du mirin japonais, un vin très doux qui fait généralement office de condiment asiatique.

 

Visuellement, le mirin ne diffère pas profondément des autres spiritueux. D'une belle couleur jaunâtre, sa texture sirupeuse se rapproche de celle du miel produit par les abeilles. En bouche, ses aromates évoquent le saké, mais dans une version moins alcoolisée. Seulement voilà... Depuis fort longtemps, il a cessé d'être perçu comme un vin pour devenir un condiment à part entière. Appréciée par les cuisiniers Japonais, la sauce mirin assaisonne aussi bien les viandes grillées, les poissons, les entrées que les bouillons.

 

Qu'est-ce que le mirin ?

 

Avant de trouver le mirin pas cher qui rehaussera le goût de vos plats, encore faut-il que vous sachiez de quoi il s'agit... Originaire du Japon, il s'agit d'une sorte de saké extrêmement doux utilisé pour apporter de l'umami ou un effet laqué dans les plats. Même si le meilleur mirin est aujourd'hui d'origine japonaise, selon certaines sources, cela n'aurait pas toujours été le cas.

 

Voir la suite...

Vers 1644, un ouvrage intitulé 湖雅巻八造醸 vit le jour en Chine. Alors que l'empire du milieu effectuait une transition entre les dynasties Ming et Qing, ce recueil de recettes s'évertuait à immortaliser le savoir-faire culinaire local. D'après ce texte, la sauce mirin puiserait ses origines dans le milin (密淋), un vin chinois bien connu des œnologues d'antan. De fait, le terme "lin" ou "rin" (淋) peut être traduit par "goutte" tandis que le vocable "mi" (密) signifie "dense". Étymologiquement, le mirin est donc une goutte dense.

 

Ce n'est qu'en 1649 que les premières traces du mirin japonais sont mentionnées dans un texte. Originellement assimilé à un spiritueux, le mirin est alors consommé par les Japonais lors des célébrations du Nouvel An. Néanmoins, à la fin du XVIIe siècle, son usage change radicalement...

 

Le mirin : un incontournable de la cuisine japonaise

 

En effet, les cuisiniers Japonais avaient remarqué que ce saké doux avait des propriétés exceptionnelles en tant que condiment. En plus de masquer les odeurs trop fortes de poissons (ou de viandes), ce condiment japonais consolidait les aliments, améliorait la pénétration des autres sauces et surtout, rehaussait le goût des plats. Petit à petit, ces maestros de la cuisine ont perfectionné cet aliment. Aujourd'hui, il ne fait aucuns doutes que le meilleur mirin est issu du Japon. Par ailleurs, il est devenu un incontournable de la cuisine du pays du soleil levant et des contrées environnantes.

 

Entrez dans n'importe quel foyer nippon et vous trouverez au moins une bouteille de mirin japonais. Tout comme l'huile de sésame ou le vinaigre de riz, c'est l'un des basiques de l'épicerie japonaise.

 

Comment est fabriqué le mirin japonais ?

 

Pour obtenir un mirin pas cher d'exception, seuls trois éléments sont nécessaires : le riz gluant, l'eau-de-vie et le kōji.

 

La première étape consiste à faire cuire à la vapeur le riz gluant en se servant de l'eau-de-vie. Une fois cette opération achevée, vient le moment de la fermentation. Dans une grande cuve, du kōji est associé au mélange précédent et le tout est macéré pendant au minimum 3 mois. À noter que les meilleurs mirins sont souvent affinés pendant plusieurs années.

 

La grande variété de mirin en Asie

 

Acheter du mirin en ligne n'a rien à envier à l'exploration de la caverne d'Alibaba. À l'image de son pays d'origine, cet assaisonnement peut prendre plusieurs visages. Ainsi, dans une épicerie asiatique en ligne, vous trouverez trois variétés bien distinctes de mirin :

  • le Hon M. : considéré comme le gratin de cet assaisonnement, il a l'alcoolémie la plus forte (environ 14,1 °C) et est affiné pendant plusieurs années ;
  • le Shin M. : avec 1,5 % degré d'alcool et un processus de production rapide, c'est la version privilégiée par les industriels ;
  • le Shio M. : l'ajout de sel fait baisser le taux d'alcool à 1 % sans pour autant altérer la saveur du produit.

 

Les variétés de mirin présentés sur le catalogue en ligne d'Asia marché

 

Asia marché est une boutique asiatique en ligne qui s'adresse aux personnes passionnées par les mystères de l'Asie. Consciente de la diversité de ses clients, elle propose une palette de condiments suffisamment fournie pour satisfaire toutes leurs exigences.

 

Mirin japonais de la marque Wakadam

 

Authentiques bouteilles de Shin Mirin en provenance du Japon, les créations de Wakadam attendent les aficionados des plaisirs de la table. Pour un plaisir qui dure, le mirin japonais Wakadam est disponible en bouteille de 1 000 ml.

 

Mirin de la marque Coq

 

Envie d'apporter un peu de la magie d'orient dans vos plats avec un mirin de la marque Coq ? Avec ce mirin exclusif proposé par Asia Marché, votre soif d'exotisme sera étanchée. Vendu à moins de 4 €, ce mirin pas cher est une excellente alternative pour s'initier en douceur aux sciences culinaires japonaises.

 

Mirin saké pour cuisine

 

La popularité de ce condiment s'est très vite répandue dans l'ensemble de l'Asie. Originaire de Corée, cet assaisonnement asiatique est très utile si vous désirez apporter de la douceur dans vos plats. En outre, le mirin saké pour cuisine se présente sous la forme d'une grande bouteille de 900 ml.

 

Comment utiliser le mirin en cuisine asiatique ? Avec quels recettes et plats ?

 

Dans les bouillons ou les soupes, il apporte de la profondeur et surtout cette saveur particulière qui caractérise les plats japonais. Japchae, Tanindon au bœuf, Renkon à la japonaise... Omniprésente dans les plats traditionnels du Japon, la sauce mirin se prête volontiers à différentes sortes d'utilisations. À l'état brut, c'est une sauce goulue dans laquelle il est conseillé de plonger les tempuras. Mélangé à la sauce soja, ce condiment donne naissance à la célèbre sauce Teriyaki. En outre, le mirin japonais peut aussi faire office de marinades ou s'intégrer dans les desserts. Un vrai couteau suisse...

 

Conservation, dosage et apports nutritionnels

 

Après ouverture, le mirin se conserve facilement plusieurs mois au réfrigérateur. Très concentré, il ne faut que quelques cuillères pour qu'il libère ses arômes. Dépourvu de matières grasses, il est majoritairement constitué de glucides.